• banner1
  • banner2
  • banner3
  • banner4

Qu’est-ce que l’effet de serre ?

Effet de serreC’est avant tout un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre ! Sans cet effet de serre, la température moyenne de la terre serait de -18°C.

L’effet de serre est composé de plusieurs gaz qui vont former dans l’atmosphère une sorte d’écran qui laissera passer les rayons du soleil entrant mais retiendra une partie de la chaleur renvoyée par la terre. C’est ce que l’on appel les « gaz à effet de serre, ou GES ».

Et donc, ce phénomène naturel permet de réchauffer globalement la terre pour atteindre une température moyenne de 15°C.

 Quels sont les gaz à effet de serre ?

Il existe plus de 40 types de gaz à effet de serre. (Etude réalisée par le GIEC, Groupe Intergouvernemental d’Expert sur l’Evolution du Climat.  

Les plus connu sont les suivants :

  • La vapeur d’eau H2O.
  • Le dioxyde de carbone CO2.
  • Le méthane CH4.
  • Le protoxyde d’azote N2O.
  • L’ozone O3

 

Tous ces gaz sont présents naturellement sur notre planète. Par contre, il existe certain gaz créés par l’homme qui contribuent également au phénomène, comme :

  • Les hydrofluorocarbures HFC
  • Les perfluocarbures PFC
  • L’hexafluorure de souffre SFA

Si la majorité de ces gaz sont naturellement présent sur terre, l’action humaine émet une quantité très importante de ces gaz, c’est ce que l’on appel les émissions anthropiques.

 Dans un article de Goodplanet, on pouvait lire en 2008 les chiffres suivants :

H2O (vapeur d'eau) : 55 % des émissions totales de GES ; d’origine naturelle et anthropique
CO2 (dioxyde de carbone) : 39 % des émissions totales dont près de 70 % d’origine anthropique ; issu de la combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) et de la biomasse
CH4 (méthane) : 2 % des émissions totales et 13 % d’origine anthropique ; issu de l’agriculture (rizières, élevages), de l’extraction des combustibles fossiles, de leur combustion et des décharges N2O (protoxyde d'azote) : 2 % des émissions totales et 16 % d’origine anthropique ; issu de l’agriculture, de la combustion de la biomasse et des produits chimiques comme l’acide nitrique
Les gaz fluorés (HFC: Hyfluocarbures, PFC : Perfluocarbures, SF6 : Hexafluorure de soufre) : 2 % des émissions, d’origine anthropique ; utilisés dans les systèmes de réfrigération, les aérosols, les mousses isolantes, l’industrie des semi-conducteurs… ; pouvoir de réchauffement 1 300 à 24 000 fois supérieur à celui du CO2 ; durée de vie très longue.
O3 (ozone): 2 % des émissions totales et part relative dans l'effet de serre additionnel comprise entre 10 et 20 % (Ce gaz n'est pas pris en compte dans le Protocole de Kyoto).

 

L'acitivité humaine peut-elle augmenter l'effet de serre?Emission Carbon

Pour répondre à cette question très importante, il suffit de regarder le schéma ci-contre. Ce schéma ne reprend que les émissions dues aux énergies fossiles (pétrole, charbon,..). On peut voir clairement que depuis le début de l’ère industrielle, les émissions ont augmentées de plus de 7 fois pour atteindre des taux d’émissions de l’ordre de 30% des GES. 

Il est difficile de nier qu’une augmentation aussi importante ne pourrait pas influencer l’effet de serre produit par ces gaz !

Il est donc facile de comprendre que si l’effet de serre augmente, la température moyenne de la terre va forcément augmenter, c’est ce que l’on appel le « réchauffement climatique » et c’est certainement un des enjeux les plus importants de notre génération ! (voir le dossier : Quels sont les enjeux)